Logo EREV

 

Secrétariat

Eglise réformée évangélique du Valais EREV

Rampe St-Georges 4

Case postale 2185

1950 Sion 2

027 322 69 59

 

Lundi - Montag

Mardi - Dienstag

Jeudi - Donnerstag

Vendredi - Freitag

8h - 12h    13h - 17h

 

Vos dons

Ihre Spenden

CCP 19-4104-2

IBAN CH62 0900 0000 1900 4104 2

Quelle est ma paroisse ?

Pour le savoir, cliquez ici !


Formation "Prévention auprès des mineurs"

 

La Réforme s'apprête à fêter son 500ème anniversaire

R500

www.ref-500.ch

 

FEPS/SEK

FEPS

www.sek-feps.ch

Diocèse de Sion

Diocèse de Sion

www.cath-vs.ch

 


Logo EREVL’Eglise protestante en Valais

Article publié dans les colonnes du Nouvelliste du 28 mai 2016, signé du pasteur Pierre Boismorand

Minorité religieuse rassemblant actuellement un peu plus de 20’000 fidèles (ce chiffre ne tient pas compte de centaines de protestants qui ne se font pas connaître et que les paroisses découvrent, par exemple, à l’occasion de baptêmes ou de décès), longtemps indésirable dans le canton après y avoir été relativement présente au moment des réformes religieuses du XVIe s., l’EREV (acronyme d’Eglise réformée évangélique du Valais) est officiellement reconnue de droit public depuis 1991, au même titre que l’Eglise catholique romaine. Ainsi, après plus de deux siècles d’absence, des confédérés de confession protestante ont commencé à se réinstaller en Valais au milieu du XIXe s. (le premier poste pastoral est créé en 1857 à Sion) et plusieurs communautés paroissiales sont déjà organisées au tournant du XXe s. Chaque année, le nombre des protestants valaisans augmente légèrement, progression qui s’explique, non par un quelconque prosélytisme, mais par l’arrivée de personnes venant d’autres cantons.

Paroisses et pasteurs de l’EREV

Aujourd’hui, dix paroisses aux territoires souvent très étendus sont réparties sur l’ensemble du Valais. Deux d’entre elles sont germanophones : Brigue, avec le pasteur Daniel Ruegg, et Viège, avec le pasteur Tillmann Luther sans oublier  La communauté de Leukerbad. La paroisse de Sierre est bilingue, avec les pasteurs Beat Abegglen et Gilles Cavin. Et sept paroisses sont francophones : Crans-Montana, desservie par le pasteur Jean Biondina ; Sion, avec le pasteur François Schlaeppi et le diacre Armand Bissat ; Coude-du-Rhône, Martigny-Saxon, avec les pasteurs Pierre Boismorand et Nathalie Capo et le diacre Pierre Alain Mischler ; les 2 Rives (Saint-Maurice et Lavey), avec le pasteur Carlos Capo ; Monthey avec les pasteurs Philippe Genton et Robert Zamaradi et le diacre Mario Giacomino, et enfin la paroisse du Haut-Lac avec le pasteur Jeff Berkheiser.

Une des particularités de ces ministres vient du fait qu’ils ne sont pas Valaisans mais Vaudois, Bernois, Genevois, ou même d’origine étrangère : Allemagne, Italie, France, Espagne, Congo et Etats-Unis. Cette belle diversité, à l’image de l’Eglise universelle, en fait une communauté de foi plurielle, ouverte et riche de nombreuses traditions. Actuellement trois membres de l’EREV sont en formation et se préparent au ministère : une pour devenir pasteure et deux pour être diacres.

Une présence multi-services  

Dirigées par un Synode et un Conseil synodal (actuellement présidé par M. Robert Burri) composés en majorité de laïcs et souvent de femmes, les paroisses s’appuient sur de très nombreux bénévoles qui, par leur dévouement, permettent de développer les multiples activités proposées par l’Eglise. Les paroisses remplissent ainsi leurs fonctions cultuelles classiques : cultes, prière, actes ecclésiastiques, catéchèse et enseignement religieux, formation et études bibliques, accompagnement des familles, animations pour les enfants et les jeunes, etc. Mais elles sont également très impliquées dans le service du prochain, particulièrement envers tous ceux qui traversent une épreuve, une maladie, la précarité, la solitude, l’isolement, l’exil… L’Eglise s’efforce de mobiliser ses moyens pour se tenir auprès des personnes qui se retrouvent pour un temps ou de façon permanente en dehors de la vie active, vulnérables et marginalisées en raison de leur fragilité.

Cette présence aux autres, aux laissés pour compte, est souvent discrète et peu médiatisée - le bien ne fait pas de bruit - mais constitue pourtant une dimension essentielle du ministère ecclésial. En général assurées dans un esprit œcuménique, en lien fraternel avec l’Eglise catholique, ces actions s’accomplissent dans de nombreux domaines : auprès de personnes âgées dans les EMS et à domicile, avec les malades qui reçoivent un soutien spirituel et moral dans les hôpitaux, pour les détenus rencontrés dans leurs prisons, envers les chômeurs, les réfugiés, les requérants d’asile qui bénéficient de soutiens matériels, pour les découragés qui ont besoin d’une écoute… Ainsi, avec des moyens pourtant limités, l’Eglise protestante, à côté des autres Eglises et de toutes les «personnes de bonne volonté», exerce davantage qu’un rôle strictement spirituel puisque sa vocation est de manifester de manière concrète, dans une société qui se déshumanise, les plus hautes valeurs de la compassion, de l’amour et de l’espérance.

Alors que, dès l’automne prochain, les protestants vont commencer à commémorer le 500ème anniversaire de la Réforme (1517-2017), souhaitons qu’ils continuent de s’engager, non seulement pour la liberté de culte et de conscience, mais aussi aux côtés des souffrants, des méprisés, des humiliés. Protestation pour la vie, la justice et la paix !

Changements dans les paroisses

Au Haut-Lac, le pasteur Jeff Berkheiser part à la retraite au 31 juillet. Il sera remplacé dès le 1er septembre par la pasteure Nathalie Capo, venant du Coude-du-Rhône.

A Monthey, suite au départ à la retraite du pasteur Philippe Genton le 31 mai, le pasteur Robert Zamaradi lui succèdera, tandis que le pasteur Pedro Brito, venant de Mézières (VD) remplacera Robert Zamaradi pour l’animation jeunesse (1er août).

Au Coude-du-Rhône, Martigny-Saxon, suite au départ de la pasteure Nathalie Capo (31 août), le poste ne sera pas immédiatement repourvu et la paroisse pourra compter sur l’aide de plusieurs retraités : la diacre Isabelle Minger ainsi que les pasteurs Robert Tolck et Michel Lemaire.

 

 

 

 

 

 

EREV Info Spécial

EGLISES - MIGRANTS

Lors de sa dernière rencontre, le groupe de soutien s'est choisi un nom en adéquation avec sa pluralité religieuse et confessionnelle : " Eglises et migrants". Il sera présent cet automne à la Foire du Valais, à Martigny, afin de sensibiliser les gens face à la situation du demandeur d'asile.


QUELQUES INFORMATIONS SUR LA SITUATION ACTUELLE


L’Office de l’Asile est chargé d’encadrer les démarches bénévoles. Christine Bourdin précise que la mission de cet office est d’accueillir les requérants, les aider à l’intégration ou l’aide au retour (argent et soutien dans leur pays). Ils ne s’occupent pas du suivi des dossiers qui sont traités par Berne.

Contact : Tel: 027 606 48 74 et

Différents groupes se sont créés (GOAR = groupe œcuménique d'aide aux réfugiés).

  • Les groupes GOAR de Monthey et Collombey se sont mis ensemble : 35 personnes
  • Groupe GOAR de Martigny-Saint-Maurice : 90 bénévoles
  • Goardon, Riddes : 20 personnes
  • Grimusuat : 20 bénévoles.
  • Sion : 25 personnes
  • RESA : 15 personnes.
  • Un groupe en préparation dans le HVS et un dans le Haut-Lac.

Les besoins :

Vêtements : il faut qu’ils soient parfaits et propres par respect des requérants d’asile. Actuellement la demande est basée sur la recherche d’habits d’été.

Meubles : « seulement » des lits 90 sur 200 cm, des matelas, des sofas, tables et chaises.

Locaux : à partir du 1er juillet, recherche d'une halle en plaine, chauffée, éclairée à loyer modéré.

Stages : des entreprises qui seraient d'accord d'offrir des stages (de 2 semaines ou plus).

Diverses actions entreprises cet hiver (quelques exemples) :

  • La Ville de Sion a mis à disposition une halle (Tourbillon 78) pour trier les habits (20 bénévoles travaillent actuellement à la gestion).
  • Le camp des ados organisé par le « GOAR » de Martigny a été un franc succès pour tous.
  • Le Collège des Creusets a placé les réfugiés au centre de leur action de Noël. Les étudiants ont trouvé des habits pour jeunes (modernes et en très bon état). Ils ont récolté 30 cartons de vêtements. De plus, une vingtaine de jeunes se sont mobilisés pour du soutien scolaire.
  • Les cours de français sont disponibles partout où c’est nécessaire. Ils ont maintenant les salles.
  • Des récoltes d’habits ont été organisées dans le Val d’Anniviers et au Haut-Lac.

 

LES BESOINS SONT TOUJOURS AUSSI GRANDS !

 

        Si vous souhaitez apporter votre contribution : Connectez-vous au site : www.legestesolidaire.org .

Vous y trouverez toutes les informations utiles et nécessaires.

        Si vous organisez une activité (repas, rencontre, partage, sortie, cours de français) :

Transmettez-la à John Roux Le geste solidaire, tél. 078 870 05 06. Il l'intégrera sur le site !

Si vous voulez faire partie d'un groupe de bénévoles : Informez-vous auprès de votre paroisse.

Comment vivons-nous?

L'accueil, l'entraide, la solidarité, la fraternité, en un mot la diaconie, elle se vit au quotidien. Elle concerne la vie du chrétien de son lever à son coucher. A travers la diaconie, l'Eglise partage les souffrances, les questions, les attentes qui habitent la société.

 

SI VOUS AVEZ UN PEU DE TEMPS A OFFRIR, N'HESITEZ PAS !

 


ERKW Info Spezial

KIRCHEN - MIGRANTEN 

Bei ihrem letzten Treffen hat die Unterstützungsgruppe sich einen Namen gegeben, der zu ihrer religiösen und konfessionellen Pluralität passt: "Kirchen und Migranten". Sie wird diesen Herbst an der  „Foire du Valais“ in Martigny anwesend sein, um die Menschen für die Situation der Asylsuchenden zu sensibilisieren.

 

EINIGE INFORMATIONEN ZUR AKTUELLEN SITUATION

Das Asyl-Amt hat den Auftrag, die Freiwilligenarbeit zu begleiten. Christine Bourdin erläutert, dass es die Mission dieses Amtes ist, die Asylsuchenden zu empfangen, ihnen bei der Integration zu helfen oder auch bei der Rückkehr (Geld und Unterstützung in ihrem Land). Es beschäftigt sich nicht dem Gang des Asylverfahrens, das in Bern behandelt wird.

Kontakt: Tel: 027 606 48 74 und

Verschiedene Gruppen haben sich gebildet (GOAR = ökumen. Gruppe für Flüchtlingshilfe).

  • Die Gruppen GOAR von Monthey und Collombey haben sich zusammengetan: 35 Personen.
  • Gruppe GOAR von Martigny-Saint-Maurice: 90 Freiwillige 
  • GoArdon, Riddes: 20 Personen
  • Grimusuat: 20 Freiwillige
  • Sitten: 25 Personen
  • RESA: 15 Personen
  • Je eine Gruppe in Vorbereitung im Oberwallis und in Haut-Lac.

 Bedürfnisse:

Kleider: Diese müssen in perfektem Zustand und sauber sein aus Rücksicht auf die Asylsuchenden. Im Moment konzentriert sich die Nachfrage auf Sommerkleider.

Möbel: «nur» Betten 90 cm x 200 cm, Matratzen, Sofas, Tische und Stühle.

Lokalitäten: ab 1. Juli wird eine Halle in der Talebene gesucht, die geheizt und beleuchtet werden kann, zu einem moderaten Mietpreis.

Praktika: Unternehmen, die bereit wären, Praktikumsplätze zur Verfügung zu stellen (von 2 Wochen oder mehr).

Verschiedene Aktionen, die diesem Winter unternommen wurden (einige Beispiele):

  • Die Stadt Sitten hat eine Halle zur Verfügung gestellt (Tourbillon 78) um Kleider sortieren zu können (20 Freiwillige arbeiten momentan dafür).
  • Das Jugendlager, das von der  « GOAR »  Martigny organisiert wurde, war ein glatter Erfolg für alle.
  • Das Collège des Creusets hat Flüchtlinge ins Zentrum seiner Weihnachtsaktion gerückt. Die Studenten haben Kleider für Jugendliche gesucht (moderne und in sehr gutem Zustand). So sammelten sie 30 Kartons voller Kleider. Ausserdem haben etwa zwanzig Jugendliche sich gemeldet um Hausaufgabenhilfe zu geben.
  • Französischkurse werden überall, wo es nötig ist, angeboten. Zimmer dazu sind nun vorhanden.
  • Kleidersammlungen wurden im Val d’Anniviers und in Haut-Lac organisiert.

 

DIE BEDÜRFNISSE SIND IMMER NOCH GROSS !

 

        Wenn Sie einen Beitrag leisten möchten:

   Besuchen Sie die Seite: www.legestesolidaire.org .

Dort finden Sie alle nützlichen und notwendigen Informationen.

 

        Wenn Sie eine Aktivität anzubieten haben (Mahlzeit, Begegnung, Gemeinschaft, Ausflug, Französischkurs):

   Melden Sie es John Roux, Le geste solidaire, Tel. 078 870 05 06. Es wird auf der Webseite aufgeschaltet!

        Wenn Sie in einer Gruppe von Freiwilligen mitmachen möchten:

   Informieren Sie sich bei Ihrer Kirchgemeinde.

 Wie können wir leben?

Der Empfang, die Hilfe, die Solidarität, die Brüderlichkeit, in einem Wort: die Diakonie, sie wird tagtäglich gelebt. Sie betrifft das Leben des Christen vom Morgen bis zum Abend. Durch die Diakonie nimmt die Kirche Anteil an den Leiden, den Fragen, den Erwartungen, die in der Gesellschaft vorhanden sind.


WENN SIE EIN ZENIG ZEIT ZUR VERFÜGUNG HABEN, ZÖGERN SIE NICHT!